Vous aimez !



Zones de chalandise, zones isochrones et zones d'isodistance

La zone de chalandise d'un établissement commercial est la zone géographique d'influence d'où provient la majorité de la clientèle.

Il existe 3 grands types de zone de chalandise :

  • une basée sur les informations fournies par la clientèle, par les cartes de fidélité...
  • une basée sur le temps de parcours (zone isochrone)
  • l'autre basée sur la distance à vol d'oiseau (appelée zone d'isodistance ou zone isométrique, reconnaissable car de forme circulaire)

Le premier type a pour qualité de se rapprocher le plus de la réalité. De plus les 2 autres types se basent sur ce premier.

Une zone isochrone est une surface délimitée par une courbe géométrique délimitant les points accessibles par un véhicule – terrestre ou aérien – en un temps donné (par exemple, la zone pouvant être desservie en moins de 30 minutes par un livreur de pizza ou un dépanneur de matériel informatique).

La détermination d'une zone de chalandise par isodistance est appropriée pour les commerces et services de proximité, pour lesquels les clients potentiels auront plutôt tendance à effectuer le trajet à pied, en 2 roues non motorisé... Bien sûr si ces commerces ou services ne bénéficient pas de l'attraction exercée par un ensemble plus vaste tel q'un centre commercial par exemple pour qui les clients acceptent de venir en voiture avec un temps de trajet relativement important.

La zone de chalandise est souvent décomposée de la sorte :

  • la zone primaire : 50% de la clientèle
  • la zone secondaire : 30% de la clientèle (50+30=80)
  • la zone tertiaire : 20% de la clientèle (50+30+20=100)




Exemple de zones isochrones (rouge : 10 minutes, vert : 20 minutes et bleu : 30 minutes) conçues avec l'application geomarketing



Les zones de chalandise sont essentielles pour :

  • rechercher la meilleure implantation pour un futur point de vente
  • mieux cibler sa communication
  • adapter l'offre à la demande potentielle
  • évaluer le chiffre d'affaire potentiel
  • évaluer la concurrence
  • éviter la cannibalisation entre entre points de vente "frères"
  • dans le cadre des demandes de CDAC (commission départementale d'aménagement commercial)

S'il est peu compliqué de définir une zone de chalandise basée sur une zone isométrique, celle basée sur une zone isochrone l'est nettement plus. Le calcul des zones isochrones nécessite de disposer de données routières, d'algorithmes, de logiciels et des ressources humaines adéquats et coûteux. Faute de moyens financiers les zones isochrones dessinées à main levée et au doigt mouillé est une pratique très courante dans les cabinets de conseil en urbanisme...