Rue de l'Abbaye (Paris)


Rue de l'Abbaye (Paris)


La rue de l’Abbaye est une voie située dans le quartier Saint-Germain-des-Prés du 6e arrondissement de Paris.

Situation et accès

Origine du nom

Cette rue doit son nom à l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés, fondée par Childebert en 543.

Historique

Après que l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés est devenue bien national, les administrateurs tracent en 1793 deux nouvelles rues : l'une reliant la place Saint-Germain-des-Prés à la rue des Petits-Augustins (actuelle rue Bonaparte) et l'autre entre la rue de l'Échaudé et la rue Saint-Benoît. La première est réalisée en totalité, mais la seconde partie du plan n'est exécutée que partiellement. La partie à l'ouest de la rue Bonaparte, à l'emplacement des celliers de l'abbaye, n'est pas réalisée immédiatement.

Le percement de la rue de l’Abbaye à partir de l'an VIII (1799-1800), sur les terrains de l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés, entraîne la destruction d'une grande partie des bâtiments abbatiaux, dont le grand cloître, la salle du chapitre et la chapelle de la Vierge.

Elle prend en 1802 le nom de « rue de la Paix », puis en 1809 celui de « rue Neuve-de-l'Abbaye », avant d'être simplifié en « rue de l'Abbaye » en 1815.

Ce n'est qu'en 1866, au moment du prolongement de la rue de Rennes, que l'ouverture de la section jusqu'à la rue Saint-Benoît est déclarée d'utilité publique. Les nos 15 et 17 de la rue sont également détruits afin d'agrandir la place Saint-Germain-des-Prés (actuel square Laurent-Prache). En 1951, la partie à l'ouest de la rue Bonaparte a été renommée « rue Guillaume-Apollinaire ».

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire

  • La rue longe l'église Saint-Germain-des-Prés par le nord.
  • No 3 : originellement palais abbatial de Saint-Germain-des-Prés, dit hôtel de Furstemberg, il est édifié en 1586 pour le cardinal de Bourbon, abbé commendataire de Saint-Germain-des-Prés qui a pris la tête des Ligueurs. Guillaume Marchant aurait été son architecte, préfigurant ici le style Louis XIII, comme l'hôtel Scipion. Le siècle suivant, le cardinal Guillaume-Egon de Fürstenberg le fait rénover. Domicile en 1835 de l'artiste peintre Louis-Alexandre Péron (1776-1855), professeur à l'École des beaux-arts de Paris, ainsi que celui du peintre Pétrus Perlet (1804-1843) la même année. Également atelier du sculpteur James Pradier. En 1977, l'architecte Yves Boiret fait rénover le bâtiment. C'est aujourd'hui l'adresse d'une faculté d'éducation de l'Institut catholique de Paris.
  • No 4 : demeure de l'architecte Victor Baltard au XIXe siècle[réf. nécessaire].
  • No 14 : emplacement de l'ancienne Librairie Brissot-Thivars et Cie en 1826. Actuelle adresse de l'espace culturel La Hune.

Notes et références

  • Portail de Paris
  • Portail de la route

Rue de l'Abbaye (Paris)


Langue des articles



Quelques articles à proximité