Rue Eugène-Poubelle


Rue Eugène-Poubelle


La rue Eugène-Poubelle est une voie du 16e arrondissement de Paris, en France. Petite impasse non loin de la Seine, elle présente la particularité de n'avoir qu'un numéro: le 2.

Situation et accès

La rue est située dans le 16e arrondissement de Paris, presque en bord de Seine, non non loin du pont de Grenelle. Impasse avec une forme de L inversé, elle descend sur un axe nord-ouest/sud-est sur une trentaine de mètres. Son entrée se trouve au début de l'avenue de Versailles et après un grand îlot urbain non bâti, elle croise la descente du quai Louis-Blériot puis au droit de la voie Georges-Pompidou bifurque à angle droit dans un sens nord-est/sud-ouest en longeant cette dernière.

La rue permet l'accès à l'unique bâtiment ouvrant sur celle-ci, le numéro 2, et aux garages de bâtiments du quai Louis-Blériot: le grand immeuble au n°15 et les 3 maisons de ville au n°17, 19 et 21.

La rue permet aussi un accès cycliste à la piste cyclable de la voie Georges-Pompidou et un accès piéton, via un passage souterrain, au ponton du centre nautique des Glénans amarré quai Louis-Blériot.

Turnbull & Asser

Odonymie

La rue rend hommage à Eugène Poubelle (1831-1907) qui fut préfet du département de la Seine pendant plus de 12 ans, de 1883 à 1896.

Histoire

La rue a été ouverte en 1907 par la ville de Paris. Elle prend son nom en mars 1933 et est numérotée en juillet de cette année.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire

no 2 : Seul bâtiment numéroté et ouvrant sur la rue, il se trouve à l'angle du quai Louis-Blériot. Ont vécu dans cet immeuble :

  • L'écrivain, poète et ethnologue Michel Leiris (1901-1990). Il y abritera aux premières années de l'Occupation l'ethnologue d'origine juive russe Deborah Lifchitz et y organisera la première lecture de la pièce de Picasso Le Désir attrapé par la queue. ;
  • Le poète Jules Supervielle (1884 -1960), une plaque commémorative, inaugurée en 2000 par le maire de l'arrondissement Pierre-Christian Taittinger rappelle qu'il y a vécu les dernières années de sa vie, de 1953 à 1960.

Au cinéma

Dans l'immeuble du n°2, a été tournée une scène du film Peur sur la ville (1975) : le commissaire Letellier (Jean-Paul Belmondo) et son adjoint l'inspecteur Charles Moissac (Charles Denner) blessent et arrêtent chez lui Julio Cortes (Henri-Jacques Huet) qu'il soupçonne alors du meurtre de sa maitresse retrouvée défenestrée. La scène où Belmondo passe par l'extérieur pour accéder à l'appartement de Cortes est tournée au 5e étage de l'immeuble, sur la façade donnant sur la voie Georges-Pompidou et sur la Seine.

Notes et références

Voir aussi

  • Liste des voies du 16e arrondissement de Paris
  • Portail de Paris
  • Portail de la route

Rue Eugène-Poubelle


Langue des articles



Quelques articles à proximité