Lycée technologique régional Dhuoda


Lycée technologique régional Dhuoda


Le Lycée technologique régional Dhuoda est un édifice civil et un établissement d'enseignement secondaire de la ville de Nîmes, dans le département du Gard et la région Languedoc-Roussillon. Il est inscrit monument historique depuis 2002.

Dhuoda était une princesse du IXe siècle, épouse du duc de Septimanie Bernard. Reléguée à Uzès par le duc, elle a rédigé un traité d'éducation chrétienne pour son fils aîné.

Localisation

L'édifice est situé 17 rue Duhoda et rue Clovis.

Historique

  • 1927 : le maire Hubert Rouger a proposé de construire une nouvelle Ecole Pratique de Commerce et d'Industrie, celle de 1835-1836 située place de la Calade étant insuffisante.
  • 1931 : élaboration des plans par les architectes Jean Christol et Léonce Salles et l'ingénieur Dufour.
  • 1933-1936 : construction du Groupe Scolaire Hubert Rouger.
  • après 1945 : il devient "Collège Technique et Moderne de Nîmes et Centre d'Apprentissage Annexe".
  • années 1960 : construction d'un 2e bâtiment.
  • en 2012 : le Lycée Technologique régional Dhuoda ou Lycée des métiers du Bâtiment et du Développement Durable Dhuoda, le grand Lycée Technologique de l'Académie de Montpellier, accueille plus de 1600 élèves. Il héberge aussi le GRETA Nîmes-Camargue (un réseau de formation continue), le CFA public DHUODA (sections d’apprentissage), et la Plate Forme Technologique (PFT) du Gard (qui met des moyens matériels et humains à disposition des entreprises).

Architecture

La façade rue Dhuoda est très décorée : les grandes frises sont du sculpteur André Méric et les trois bas reliefs du porche de l'entrée principale du sculpteur Henri Calvet. Les peintures de Paul Christol, André Vidal et Armand Coussens ornent la salle des fêtes, à droite de l'entrée principale. Henri Pertus a peint le parloir. Les vitraux sont du maître verrier Georges Janin. Avec l'extension rue Clovis (entrées secondaires) cinq cours sont entourées de bâtiments. Cependant, la façade rue Clovis est bien moins enjolivée, construite en simples murs de béton.

L'architecture du lycée Dhuoda a cependant un défaut majeur, qui est l'engouffrement important du vent par l'ouverture Nord menant au GRETA. Il existe également des problèmes liés à l'ancienneté du lycée, tels que l'absence de fenêtre en double vitrage et d'importants écarts entre les portes et le sol, engendrant de grandes pertes de chauffage dans le bâtiment originel. Par ailleurs, l'absence de système d'aération digne de ce nom (nombreuses sont les fenêtres qui, de par leur ancienneté, sont comme condamnées; absence d'air conditionné...) occasionne de graves problèmes sanitaires dans les classes du bâtiment originel, où l'air est vicié.

Direction

  • années 2000 : Georges de Haro
  • 2011-2016 : Mireille Gandin
  • depuis 2016 : Patrice Bousquet

Notes et références

Voir aussi

Bibliographie

  • Etienne Marie, 2009. Nîmes. Equinoxe Impressions du Sud ed., 144 p., p. 66-67.

Articles connexes

  • Nîmes
  • Liste des monuments historiques de Nîmes
  • Liste des édifices labellisés « Patrimoine du XXe siècle » du Gard

Liens externes

  • Du groupe scolaire Hubert Rouget au Lycée technique régional Dhuoda (Georges Mathon, oct. 2008)
  • Le Lycée Dhuoda
  • GRETA Nîmes-Camargue
  • CFA Duhoda
  • Plate Forme Technologique (PFT) du Gard
  • Portail de l’éducation
  • Portail de Nîmes
  • Portail des monuments historiques français

Lycée technologique régional Dhuoda


Langue des articles



Quelques articles à proximité