Saint-Vaast-lès-Mello


Saint-Vaast-lès-Mello

K-WAY

Saint-Vaast-lès-Mello est une commune française située dans le département de l'Oise en région Hauts-de-France.

Ses habitants sont appelés les Saint-Vaastois.

Géographie

Description

Saint-Vaast-lès-Mello est un village périurbain picard du Creillois situé à 6 km à l'ouest de Creil, 12 km au sud de Clermont, à 27 km sud-est de Beauvais et à 45 km au nord de Paris.

Il est implanté à flanc de coteau, surplombant la vallée du Thérain.

Communes limitrophes

Hydrographie

La commune est limitée au sud par les lits du Thérain, un sous-affluent de la Seine par l'Oise. On y trouve également deux grands étangs, qui sont d'anciennes gravières.

Climat

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole. En 2020, la commune ressort du type « climat océanique altéré » dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Il s’agit d’une zone de transition entre le climat océanique, le climat de montagne et le climat semi-continental. Les écarts de température entre hiver et été augmentent avec l'éloignement de la mer. La pluviométrie est plus faible qu'en bord de mer, sauf aux abords des reliefs.

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent aux données mensuelles sur la normale 1971-2000. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-après.

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat complétée par des études régionales prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Senlis », sur la commune de Senlis, mise en service en 1959 et qui se trouve à 16 km à vol d'oiseau,, où la température moyenne annuelle est de 10,7 °C et la hauteur de précipitations de 724,6 mm pour la période 1981-2010. Sur la station météorologique historique la plus proche, « Beauvais-Tillé », sur la commune de Tillé, mise en service en 1944 et à 30 km, la température moyenne annuelle évolue de 10,4 °C pour la période 1971-2000 à 10,6 °C pour 1981-2010, puis à 11,1 °C pour 1991-2020.


Urbanisme

Typologie

Saint-Vaast-lès-Mello est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee,,,.

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris dont elle est une commune de la couronne. Cette aire regroupe 1 929 communes,.

Topologie

Située à flanc de coteau et réunissant des environnements variés, la commune se compose de trois pôles situés dans trois environnements différents :

  • Le village de Saint-Vaast-lès-Mello proprement dit est situé sur un replat à mi-pente de coteau (alt. 70 m). Il constitue le cœur historique de la commune avec l'église, la mairie et l'école.
  • Le hameau de Crécy est situé en contrebas, dans la vallée du Thérain entre les étangs et les premières pentes (alt. 38 m). Il est traversé par l'axe routier principal desservant la commune, la R.D. 123, nommé ici rue de la Commune de Paris.
  • Le hameau de Barisseuse est situé sur le plateau, au milieu des champs (alt. 100m).

Si Barisseuse est resté un hameau déconnecté de l'aire urbaine principale de la commune, Saint-Vaast-lès-Mello et Crécy forment désormais un urbanisme continu.

Occupation des sols

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (49,9 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (49,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (46,5 %), forêts (34,9 %), zones urbanisées (6,3 %), eaux continentales (4,8 %), mines, décharges et chantiers (4 %), zones agricoles hétérogènes (3,1 %), prairies (0,3 %).

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui).

Toponymie

Histoire

Saint-Vaast faisait partie de la baronnie de Mello, d'où partit la révolte des Jacques au Moyen Âge.

Politique et administration

Rattachements administratifs et électoraux

Rattachements administratifs

La commune se trouve dans l'arrondissement de Senlis du département de l'Oise.

Elle faisait partie de 1801 à 1973 du canton de Creil, année où la commune intègre le canton de Montataire. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n'est plus qu'une circonscription électorale.

Rattachements électoraux

Pour les élections départementales, la commune fait partie depuis 2014 d'un nouveau canton de Montataire

Pour l'élection des députés, elle fait partie de la troisième circonscription de l'Oise.

Intercommunalité

Saint-Vaast-lès-Mello était membre de la communauté de communes Pierre - Sud - Oise, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé en 2004 et auquel la commune avait transféré un certain nombre de ses compétences, dans les conditions déterminées par le code général des collectivités territoriales.

Dans le cadre de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du 7 août 2015, prévoyant que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants, cette intercommunalité a fusionné avec la communauté de l'agglomération creilloise pour former, le , la communauté d'agglomération Creil Sud Oise dont la commune est désormais membre.

Liste des maires

Giuseppe Zanotti Luxury Sneakers

Population et société

Démographie

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008.

En 2018, la commune comptait 1 045 habitants, en diminution de 3,95 % par rapport à 2013 (Oise : +1,44 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Pyramide des âges en 2007

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (19,4 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) tout en étant supérieur au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,8 % contre 48,4 % au niveau national et 49,3 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,8 % d’hommes (0 à 14 ans = 23 %, 15 à 29 ans = 16,6 %, 30 à 44 ans = 27,1 %, 45 à 59 ans = 18,2 %, plus de 60 ans = 15,1 %) ;
  • 49,2 % de femmes (0 à 14 ans = 17,2 %, 15 à 29 ans = 17,9 %, 30 à 44 ans = 25,1 %, 45 à 59 ans = 16,1 %, plus de 60 ans = 23,7 %).

Enseignement

Culture locale et patrimoine

Lieux et monuments

Saint-Vaast-lès-Mello compte un monument historique sur son territoire :

  • Église Saint-Vaast (classée monument historique en 1906) :
    Son plan est assez simple, mais le caractère peu homogène des façades ouest et sud revèle une grande complexité du bâtiment, issu de plusieurs campagnes de construction et maintes fois remanié.
    Il se compose d'une nef de trois travées accompagnée de deux bas-côtés, dont celui du nord aussi large que la nef ; d'un transept dont les deux croisillons se prolongent vers l'est par de courte chapelles voûtées en berceau brisé ; et d'une abside à cinq pans, d'une forme particulière : les murs latéraux touchant à la croisée du transept ne sont pas droits, mais s'éloignent vers l'est. Le clocher en bâtière est assis sur la croisée du transept. La partie centrale de la façade occidentale comporte encore un mur du XIe siècle, avec une petite fenêtre en plein cintre en partie cachée par le gâble du portail.
    Pendant les années 1140, la nef est reconstruite en vue de la doter de bas-côtés, en commençant par la troisième travée. Comme le montrent les piliers entre la seconde et la troisième travée, répondant au principe des piliers au milieu des arcades de l'église de Villers-Saint-Paul le voûtement n'est pas prévu dans un premier temps. Mais le maître d'œuvre change rapidement d'avis et opte pour un voûtement d'ogives, comme l'indiquent les piliers entre la première et la seconde travée, directement conçus en fonction. Des culs-de-lampe sont ajoutés sur les piliers les premiers construits, afin de recevoir la retombée des ogives. Le portail occidental est contemporain de la reconstruction de la nef et adopte l'arc en tiers-point, tout en restant sur un vocabulaire ornemental roman avec sa triple archivolte de bâtons brisés. Le portail méridional est un peu plus récent et est en cintre surhaussé. Ici, les ébrasements successifs du mur restent visibles entre les deux groupes de trois colonnettes flanquant le portail, et l'on ne compte qu'un seul rang de bâtons brisés, et l'archivolte est décorée d'un cordon en fleurs de violette.
    Dimensionné pour une porte à double vantail, le portail ne contient pourtant qu'une porte étroite. Surtout le tympan est remarquable : il contient une succession de cinq niches surmontées d'arcatures. L'on trouve un portail semblable sur l'église de Namps-au-Val. Quant au transept avec le clocher et au chœur, ils sont édifiés pendant la première moitié du XIIIe siècle. Les croisillons bénéficient de toits en pierre, comme l'on peut en voir sur les églises de Foulangues, de Montataire et de Rousseloy. Esthétiquement réussies, ces parties sont stylistiquement anachroniques, et le clocher avec son étage de beffroi percé de deux baies en tiers-point gémelées par face est très proche de celui de l'église Saint-Nicolas d'Angy, pourtant vingt-cinq ans plus ancien. Les problèmes statiques sont apparus assez tôt, et le clocher présente une importante inclinaison vers le sud. De ce fait, le clocher et deux travées de la nef ont dû être étayés dès la seconde moitié du XXe siècle.
    Restent à mentionner une grande fenêtre gothique ménagée dans le mur occidental du bas-côté nord pendant la seconde moitié du XIIIe siècle, et une réparation des murs latéraux des deux bas-côtés au XVIe siècle, ayant quelque peu modifié leur apparence,,.

On peut également signaler :

  • Lavoir d'En-bas, rue des Fontaines
  • Lavoir d'En-haut et abreuvoir, rue des Fontaines.
  • Carrière désaffectée des Glachoires, sente de Crèvecœur : Saint-Vaast est un village de carrières, leur exploitation est attestée depuis le IXe siècle. L'extraction des pierres, sur le banc de Saint-Maximin, a peut-être servi à Notre-Dame de Paris, les pierres étant acheminées par bateaux depuis Creil.
    Sa végétation, où l'on trouve des pins, est inhabituelle dans le secteur, et l'espace est classé Zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) grâce au développement de nombreuses espèces de plantes et d'animaux tels que des cigales ou des lichens rares.
    Appréciée pour son « spots d'escalade  » sauvage par les grimpeurs de la région, elle est aménagée sur un espace de 2,7 ha, grâce à une convention entre le propriétaire, l'intercommunalité et la Fédération française de la montagne et de l'escalade et légalement ouvert aux sportifs en 2019.
  • Anciennes gravières : Saint-Vaast possède aujourd'hui plusieurs étangs qui ont servi à l'extraction de gravier et de sable. On a retrouvé dans un de ces étangs (le « trou à cailloux ») des épées franques. Sur le bord d'un de ces étangs, on peut apercevoir quelques ruines d'un ancien bâtiment, au lieu-dit Chantereine, ou, l'endroit où chantent les reinettes. Cette place est supposée avoir servi de vigie sur le Thérain à une époque où son cours était plus capricieux.
  • Chapelle Notre-Dame-et-Saint-Nicolas de Barisseuse, au hameau du même nom : Elle date du XIIIe siècle et ne comporte plus que deux travées, au moins une ayant été démolie, comme le montrent des arrachements dans le prolongement du mur gouttereau sud. Les voûtes d'ogives n'ont laissé que les faisceaux de demi-colonnes à chapiteaux dans les angles, et le chevet a également subi des modifications. Le petit portail au nord est assez intéressant du fait de son linteau monolithique, reposant sur deux culots et arborant un trilobe en bas-relief.

Personnalités liées à la commune

Saint-Vaast-lès-Mello dans les arts

Le film les « Dents du vieux dragon », réalisé par Emmanuelle Demoris, est consacré aux carrières de Saint-Vaast-lès-Mello.

Voir aussi

Bibliographie

  • Eugène Müller, « Quelques notes encore sur les cantons de Creil et Chambly », Comité Archéologique de Senlis, Comptes-rendus et Mémoires, années 1897-98, Senlis, Imprimerie Eugène Dufresne, 4e série, vol. II,‎ , p. 197-199 (lire en ligne, consulté le )
  • Dominique Vermand, Églises de l'Oise : Canton de Montataire, Vallées de l'Oise et du Thérain, Beauvais, ca. 1998, 24 p., p. 21
  • Jean Vergnet-Ruiz, « Église de Saint-Vaast-lès-Mello », Bulletin de la Société historique de Compiègne, Compiègne, vol. 24,‎ , p. 231-236 et 6 planches (lire en ligne)
  • Clarisse Lorieux, « Les usines d'extraction du bassin creillois : Dossier IA60001687 », Région Hauts-de-France - Inventaire général ;, (consulté le ).

Articles connexes

  • Liste des communes de l'Oise

Liens externes

  • Site de la mairie.
  • « Dossier complet : Commune de Saint-Vaast-lès-Mello (60601) », Recensement général de la population de 2017, INSEE, (consulté le ).
  • « Saint-Vaast-lès-Mello », Ma commune, Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales (consulté le ).

Notes et références

Notes

Références

  • Portail de l’Oise
  • Portail des communes de France

Saint-Vaast-lès-Mello


Langue des articles



ghbass

Quelques articles à proximité