Morangles


Morangles


Morangles est une commune française située dans le département de l'Oise, en région Hauts-de-France.

Géographie

Toponymie

La commune s'est appelée : Augulus vers 750, Angulus-Hildradanae en 860, Morangulo vers 1145, Moranglia en 1180 et Plessis-Belval sous la Révolution.

Histoire

Morangles, village aujourd'hui de 336 âmes a été le lieu d'une grande exploitation gallo-romaine dont on peut voir les traces sur son sol.

Le village appartint à l'abbaye de Saint-Denis, et cette possession fut confirmée par Pépin le Bref, vers 750, avant de passer au comté de Beaumont].

Peu de traces sont restées de l'histoire du village. L'église fut reconstruite vers 1613 par la maison de Belloy.

Dès le XIIe siècle, la seigneurie appartient à la branche de l'ancienne famille de Belloy qui portait le surnom de Morangle. Elle est érigée en marquisat, en 1666, en faveur de Louis de Belloy, baron de Survilliers.

En 1743, René Charles de Maupeou, premier président du Parlement de Paris, acquit cette terre de Claude-François-Marie de Belloy. Il possédait déjà les terres voisines de Bruyères-sur-Oise et Noisy-sur-Oise, et, probablement désireux de se constituer un grand domaine dans cette région, il fit encore de nombreuses acquisitions alentour, notamment sur les paroisses de Beaumont-sur-Oise et d'Asnières-sur-Oise. On reconnaissait ses champs dans tout le pays « à ce qu'à chaque bout il y avait des arbres ». Son fils, René Nicolas, chancelier de France, hérite de ces biens en 1775.

En 1900, la commune comptait trois cafés-épicerie et une industrie de traitement des métaux.

Le , un petit avion de voltige s'écrase en piqué dans un champ à Morangles, à une vitesse estimée à 300 km/h, tuant sur le coup le pilote instructeur et son élève.

Politique et administration

Rattachements administratifs et électoraux

La commune se trouve dans l'arrondissement de Senlis du département de l'Oise. Pour l'élection des députés, elle fait partie de la troisième circonscription de l'Oise.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Neuilly-en-Thelle. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune fait désormais partie du canton de Chantilly.

Intercommunalité

La commune faisait partie de la communauté de communes du pays de Thelle, créée en 1996.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du , qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants, le préfet de l'Oise a publié en un projet de nouveau schéma départemental de coopération intercommunale, qui prévoit la fusion de plusieurs intercommunalités, et en particulier de la communauté de communes du Pays de Thelle et de la communauté de communes la Ruraloise, formant ainsi une intercommunalité de 42 communes et de 59 626 habitants,.

La nouvelle intercommunalité, dont est membre la commune et dénommée provisoirement communauté de communes du Pays de Thelle et Ruraloise, est créée par un arrêté préfectoral du qui a pris effet le .

Liste des maires

Politique environnementale

Les eaux usées du village sont traitées depuis 2011 par la station d’épuration intercommunale du Syndicat intercommunal d'assainissement du Plateau du Thelle, située au Mesnil-en-Thelle. Le syndicat regroupe Neuilly-en-Thelle, Ercuis, Crouy-en-Thelle, Morangles, Fresnoy-en-Thelle et Mesnil-en-Thelle et a délégué la gestion de l'installation à Suez Eau France (anciennement Lyonnaise des eaux).

Population et société

Démographie

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008.

En 2018, la commune comptait 378 habitants, en diminution de 7,8 % par rapport à 2013 (Oise : +1,75 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Pyramide des âges

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (12,6 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,6 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,4 % d’hommes (0 à 14 ans = 28,4 %, 15 à 29 ans = 11,2 %, 30 à 44 ans = 27,2 %, 45 à 59 ans = 20,1 %, plus de 60 ans = 13,1 %) ;
  • 50,6 % de femmes (0 à 14 ans = 22 %, 15 à 29 ans = 17,9 %, 30 à 44 ans = 29,5 %, 45 à 59 ans = 18,5 %, plus de 60 ans = 12,1 %).

Enseignement

Le village compte en 2016 une école de deux classes, un accueil périscolaire avec centre de loisirs (en partenariat avec Fresnoy).

Économie

Deux artisans exercent au village en 2016 : un électricien et un peintre en bâtiments.

Culture locale et patrimoine

Lieux et monuments

  • L'église Sainte-Madeleine, reconstruite en 1613 par la maison de Belloy, rénovée au XIXe siècle.
  • Puits ancien restauré, au centre du village.

Personnalités liées à la commune

  • Le cardinal de Belloy y naquit le de Philippe Sébastien de Belloy, chevalier, marquis de Morangles. Il fut archevêque de Paris après le Concordat. Il mourut en 1808 à l'âge de 99 ans.
  • René Nicolas de Maupeou (1714-1792), chancelier et garde des sceaux de France, marquis de la Mothe-Chandeniers, seigneur du marquisat de Morangles.

Voir aussi

Bibliographie

  • Jacques de Maupeou, Histoire des Maupeou, Fontenay-le-Comte, Imp. Lussaud, 1959.
  • Jean-François Bascans, Les héritiers du Chancelier de Maupeou, tapuscrit, 2014.

Articles connexes

  • Liste des communes de l'Oise

Liens externes

  • Morangles sur le site de l'Institut géographique national

Notes et références

Notes

Références

  • Portail de l’Oise
  • Portail des communes de France

Morangles


Langue des articles



Quelques articles à proximité